Risque de change, de liquidité, de taux… les entreprises ont besoin d’une bonne stratégie pour les éviter. En plus, la crise économique influe sur les prévisions et les risques augmentent. Ce qui fait qu’elles doivent adopter nouvelles stratégies et un nouveau mode de gestion. Il faut peut-être aussi trouver de nouvelles collaborations. Comment faire alors pour bien gérer les risques financiers ?

Monter une nouvelle stratégie de suivi régulier

L’installation d’une stratégie de suivi régulier est impérative. C’est même le meilleur moyen pour prévoir les risques à temps et pour agir en conséquence.  

En effet, il faut maîtriser les risques sur toutes les échelles de la hiérarchie et sur tous les points déterminants dans la chaîne des ventes. Il est question d’anticipation d’abord, mais aussi d’évaluation à chaque niveau et dès que cela est nécessaire. Ceci implique également que tous les investisseurs soient crédibles, de même que les acheteurs.

Le type de suivi dépend évidemment du type de risque. Pour un risque de liquidité par exemple, il faudra s’attacher à la personne des investisseurs et répondre aux besoins du marché. S’il s’agit d’un risque de taux, le mieux est de suivre les évolutions du marché et de négocier auprès des institutions d’emprunts.

En tout cas, le suivi devrait permettre à la gérance de suivre en permanence les déséquilibres du marché ou de reconquérir le marché ainsi que ses partenaires. Ensuite, il sera plus facile d’adapter les projets et les investissements en fonction des besoins ainsi que des demandes en cours. Pour plus d’explications, cliquez ici.

Demander conseil auprès des experts

Les experts peuvent donner des avis détaillés et spécifiques sur chaque cas. Ils ont la capacité d’analyser la situation de façon équitable et claire. Vous devriez demander conseil auprès d’un spécialiste de votre domaine pour mieux gérer les risques. Ceci implique que vous devriez aussi vous soumettre à si conditions.

Vous pouvez vous tourner vers votre banquier ou votre investisseur. Ces derniers ont la capacité d’analyser les choses de manière plus objective, votre raisonnement étant falsifié par les avis personnels. Ils pourront apporter une nouvelle vision des choses, dans le même contexte, et conclure à une meilleure solution. Ils peuvent aussi fournir des informations concernant les cas similaires, ce qui aide dans la recherche de solution.

Les cas de prêts sont cités en exemple. Il faut peut-être une aide extérieure pour analyser les coûts des dettes ou pour définir les objectifs d’un fonds en particulier. L’important, c’est de miser sur un avis externe pour contourner une situation d’urgence imminente où le risque deviendrait réel. Le but de cette recherche d’aide extérieur est simple : avoir une meilleure visibilité pour mieux prévenir les risques.

Chercher les solutions avant la survenance du risque

Pour les spécialistes, les événements inattendus ont toujours une solution. Et lorsque le risque est imminent, c’est le seul moyen pour s’en sortir.  

Dans ce contexte, beaucoup parlent d’opportunité liée au risque. Ils ne cherchent pas à se garantir des risques financiers, mais à dégager du profit. Ils cherchent des profits même en situation de crise. Il existe des solutions à court terme comme des prêts particuliers ou des fonds privés, par exemple. Mais le mieux, c’est de recourir à une solution à long terme.  

Dans le cas d’un risque d’endettement, la solution serait peut-être de couvrir les changes avec des contrats ou de couvrir l’ensemble de dettes. Ce qui serait bien, sauf si le risque de découvert survient après cela. De même pour les risques de rupture de la trésorerie. La société doit prévoir des solutions pour s’acquitter de ses dettes à temps. Ceci pour dire que les solutions doivent être anticipées autant que les risques.