En 1967, pour la date du 17 août, une ordonnance a été publiée, dans le Journal officiel français, afin d’instaurer la participation à l’épargne salariale. Depuis ses cinquante années d’existence, plus de quatre-millions de salariés ont eu accès à cette offre par le biais d’un Plan d’Épargne Entreprise ou PEE et un Plan d’Épargne pour la Retraite Collectif (PERCO). Un encours total de cent-vingt-trois-milliards d’euros a été engagé, et ceux seulement jusqu’à la fin de l’année 2016, selon l’enquête faite par l’AFG (Association Française de la Gestion financière). De plus, pour la même année, 40% de la participation versée étaient immédiatement empochés.

S’informer délicatement sur les pièces administratives et les conditions d’intégration 

Plus de la moitié de la totalité des salariés dans le pays est en manque d’informations relatives à l’épargne salariale selon l’étude effectuée par l’Autorité des Marchés Financiers ou AMF. En effet, par opposition aux autres placements, c’est l’entreprise qui décide de la souscription du salarié à ce produit, mais non le salarié. Ce procédé peut se faire soit d’une façon unilatérale, ou soit dans le cadre d’un accord d’entreprise. S’informer, d’une manière pertinente, est donc très nécessaire. Les conditionnalités, les coûts, la fiscalité, les procédures, les paperasses figurent parmi les informations et données clés pour gérer et optimiser son épargne salariale. En fait, avant la souscription aux fonds, il est très important de prendre connaissance des documents exigés qui ont été remis par l’employeur et ceux qui sont à votre disposition. Pour s’informer et obtenir des formations de qualité en la matière, et c’est même recommandé, vous pouvez aller sur www.epargnant30.fr. Sachez que le salarié et également l’employeur, devraient bien gérer l’épargne salariale, tout en sachant que l’employeur a l’obligation de protéger les sommes épargnées, surtout si elles sont sur les plans perco ou pee

Procéder à une diversification de ses placements pour réduire les risques financiers et optimiser l’épargne salariale dans le temps 

La finance est un univers très aléatoire et risqué. C’est comme un jeu de dés, un peu probabiliste. Diversifier les placements permet alors de réduire les risques éventuels. Eh oui, ce monde est caractérisé par un environnement probabiliste et c’est mathématique ! Les offres pee et perco attribuent une multitude de possibilités pour les intéressés, tant pour la gestion de carrière dans le court et moyen terme, ainsi que pour la préparation de la retraite dans le long terme. Suivant cette optique, vous pouvez répartir vos placements et vous mettre à l’abri des volatilités financières, avec un niveau peu risqué. Toutefois, vous avez la possibilité de combiner des catégories d’offres, quel que soit votre statut salarial, et c’est valide pour le pee perco. De plus, il faut également considérer les possibilités de risques dans le long terme, car la situation conjoncturelle n’est pas figée et non constante. Si vous épargnez pour la retraite, mieux vaut retenir l’abondement sur le PERCO. C’est plus bénéfique. 

Retenir une option pour les meilleurs fonds en vue de rentabiliser son épargne salariale 

Investir dans des fonds est aussi rentable pour dynamiser l’épargne salariale. Mais, comme déjà souligné, il faut considérer le niveau de risque. En effet, il faut cibler les fonds selon les indices et les frais divers, tout en considérant les conditions fiscales relatives au fonds en question. Cette approche permet de dynamiser et d’accroître la rentabilité de l’épargne salariale, en s’appuyant notamment sur le mode ETF ou Exchange Traded Funds, appelé également « trackers ». En fait, les frais pour cette méthode sont relativement faibles. Certains ETF sont même éligibles dans le cadre du Plan d’Épargne en Actions ou PEA. Ce dernier, en fait, est très attractif en termes de fiscalité et d’utilisation qui est très simple et plus pratique, voire astucieuse. Afin de mieux gérer et investir vos épargnes salariales, il est conseillé regarder et de lire le Document d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI). Il peut vous guider même pour l’amundi pee. Il faut noter que c’est rare de trouver des fonds avec des frais plus faibles équivalents à ceux des trackers, et même si l’entreprise rembourse une certaine part des frais. En effet, le frais dans un ETF n’est que de 0,4 % par an, voire 0,2 % par an si vous faites un portefeuille plus pertinent.