Cours de l’or : L’Iraq, la Fed, l’inflation et les taux à zéro.

« La géopolitique et la politique monétaire se bousculent cette semaine », écrit Adrian Ash pour BullionVault.

lingot

Les journées vont être chargées. Seront-elles suffisamment chargées pour en finir avec cette période ennuyeuse de négoce des métaux précieux qui ne va nulle part ?

La hausse des prix du pétrole à cause des événements en Iraq survient en même temps que les rapports officiels sur l’inflation du mois dernier. Les banquiers centraux auront alors besoin de justifier leurs taux d’intérêt à zéro dans le contexte des chiffres économiques favorables.

Les publications des chiffres aujourd’hui sur l’inflation en zone euro seront suivis mardi par les rapports sur les prix à la consommation au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Mercredi nous auront droit aux minutes du dernier vote de la Banque d’Angleterre, plus à la décision très importante de la Fed US concernant son QE.

La réunion de la Fed de ce mois amènera aussi la traditionnelle conférence de presse qui s’en suit. La prochaine n’aura pas lieu avant la mi-septembre. Donc tout changement de la politique de la Fed de 2014 sur les taux d’intérêt à zéro et un léger ralentissement, ou tapering, de l’impression de monnaie dans le cadre du QE, devra être présenté ce mercredi, ou attendre la fin des vacances d’été.

Personne ne s’attend à des changements cette semaine. Mais personne qui négocie de l’or, de l’argent ou du Brut ne semblait non plus s’attendre à la montée en puissance des djihadistes sunnites en Iraq.

Les derniers chiffres publiés par les régulateurs américaines nous montrent que les traders spéculatifs détenaient au total mardi dernier des paris presque négatifs sur l’argent. Ce même rapport hebdomadaire indiquait que l’intérêt pour le négoce de l’or avait baissé à des points bas de près de 5 ans.

Il n’y a pas de doute que ces chiffres ont bien changé depuis mardi dernier. Mais il s’agit toujours de « short covering » ou ventes à découvert jusqu’ici. Les traders baissiers ont été forcés d’acheter des contrats or et argent pour liquider à perte leurs positions. Un tel caractère haussier n’est actuellement pas évident avec les fonds indiciels cotés en bourse, ou ETF. Les dealing desk des banques de métaux précieux ont rapporté une demande languissante sur le marché de gros.

Les utilisateurs de BullionVault restent dans leur ensemble des acheteurs nets de métaux précieux, mais le négoce en ce moment est plutôt calme.