L’investissement meublé n’arrête pas de suborner les porteurs de projets immobiliers, surtout les primo-accédant, puisqu’il s’agit d’un investissement qui est à la fois sécurisé et rentable. En effet, cela permet de réaliser une rémunération additionnelle intéressante. En général, il existe plusieurs types de location meublée : la location meublée saisonnière (une excellente méthode pour se constituer un complément de revenu durant une période définie), le logement étudiant (il sera irréalisable de réitérer l’accord à la fin de la location meublée, le propriétaire peut aussi résilier le bail en cas de reprise du logement ou de vente), la location meublée libre ou résidence secondaire (le locataire et le propriétaire ne sont pas soumis à des conditions distinctives), et la location meublée à titre de résidence principale (à condition de distinguer un bien immobilier répondant aux normes de convenance). Pourtant, les avantages sont bel et bien réels dans tous les cas.

Une rentabilité maximum

L’investissement locatif meublé ou investissement lmnp promet de meilleures productivités pour tous genres d’investissements locatifs. Pour le même bien loué vide, le revenu locatif sera environ 20%, supérieur aux revenus locatifs. D’ailleurs, le marché garantit de repérer rapidement un nouveau locataire même si la circulation d’acquéreuses apporte une menace de vacance supérieure, surtout si l’administration du bien est confiée à une agence immobilière, qui fait preuve de réactivité, ce qui est un sujet fondamental. Un rendement locatif sans aléa de régime conçus entre 4% et 5% par an suivant la nature de l’investissement. Par contre, compte tenu de ces cours réduites et du gage de caution qui peut être de 2 mois, le préjudice attaché aux impayés est, quant à lui, bien inférieur.

La location meublée d’appui montre des avantages (fiscaux) non dérisoires. De ce fait, il est facile d’investir dans des EHPAD ou résidences pour personnes âgées dépendantes, dans des résidences pour seniors ou dans des résidences de tourismes. Généralement, le possesseur du bien immobilier a la charge de placer, à la disposition de ses locataires, une machine d’occultation dans la chambre à coucher, du matériel d’entretien ménager, des luminaires, une étagère de rangement, des ustensiles de cuisine, de la vaisselle, un congélateur et un réfrigérateur (apte d’accéder à une température inférieure ou égale à -6 °C), une micro-ondes ou un four de cuisson, des plaques de cuisson, et une literie (avec couverture ou couette). À noter qu’un logement meublé est dit un logement convenable s’il est seulement pourvu d’un mobilier en qualité et en nombre suffisant pour consentir au locataire d’y manger, dormir, et vivre correctement au regard des suppliques de la vie courante. 

Des occasions variées pour la location meublée

Tout d’abord, avec une investissement locatif meublé, on a la possibilité d’accomplir un placement locatif saisonnier, que ce soit en location à la semaine, au week-end ou à la nuitée, avec des profits encore supérieurs, surtout si les biens se situent dans une ville attractive ou à côté des sites touristiques. La location meublée tient des opportunités complémentaires abondantes dont de pouvoir louer plus vite vu que l’offre est moins importante que pour des locations classiques. Spécialement, si l’on possède un sens spontané de la décoration et que l’on offre, à cette habitation, le minimum, plus en terme de Home staging, qui provoquera le coup de cœur lors des visites.

La fiscalité de l’investissement locatif meublé

Récolter le statut de Loueur en Meublé Non Professionnel ou lmnp permet de déclarer les rétributions en BIC ou Bénéfices Industriels et Commerciaux. Grâce à un abattement de 50% sur les gages locatifs bruts, une direction micro-BIC permet de profiter d’une contribution amoindrie. Afin de minimiser ses revenus locatifs imposables, il est possible de favoriser un régime BIC réel qui agrée l’usage de tout potentiel de location meublée en réalisant des rentabilisations. Sous ce régime, en effet, on a la possibilité d’amortir le coût du logement, déduire les frais tels que les gains attachés à ses emprunts. Mais aussi, avec un tel régime, on pourra dégager plus de frais que de recettes pendant une période prolongée, ce qui permettra de ne pas obtenir d’impôt à payer sur les rentrées de loyers. Loyer assuré par le gestionnaire à travers un bail commercial dont la qualité va définir le triomphe de l’investissement.