Le manque de situations géopolitiques ne soutient pas les cours.

Aujourd’hui, 25/06/2014, à 12H42 :  Les cours de l’or et les cours de l’argent ont retracé les gains respectifs de la semaine de 0,8% et 1,2% mercredi matin à Londres, reculant alors que les marchés boursiers mondiaux ont chuté.

Le Brut a plongé malgré le rejet du premier ministre iraquien Maliki d’un gouvernement uni pour lutter contre les fanatiques sunnites contrôlant maintenant les villes importantes du pays, les installations pétrolières et les postes frontaliers.

L’Iraq sera encore au centre des préoccupations, a indiqué la branche investissement VTB Capital de la banque russe VTB.

« Nous nous attendons à ce que le marché de l’or continue un trading serré sous les points hauts de cette semaine. »

Il semble que la zone des 1 325 dollars était là où le rebond a été plafonné, a indiqué Robin Bhar de Société Générale.

Ce niveau a été identifié plus tôt cette semaine par les analystes techniques comme le lieu où la tendance à la baisse de l’or depuis 2012 se tient maintenant.

C’était une bonne poussée vers le haut pour l’or, mais rien ne le justifiait. Quels catalyseurs haussiers aurait-il fallu avoir pour que les investisseurs ne soient pas long ? Ils veulent liquider leurs positions lors de rebonds, bien sûr, a continué Bhar, s’adressant à Reuters.

« En l’absence de nouveaux problèmes géopolitiques, nous avons probablement vu les pics vers le haut pour le moment », a indiqué à Bloomberg le broker londonien Marex Spectron.

« La correction pour les points hauts a continué avec quelques bonnes ventes venant d’Asie. »

Le marché de l’or a Shanghai s’est approché de la clôture à la baisse, avec les contrats or les plus actifs cotés à un discount de 1 dollars l’once par rapport aux cours de Londres.