Au nom de son pays, la présidente chilienne, Michelle Bachelet, a présenté aujourd’hui des excuses aux indiens Mapuche pour les injustices commises à leurs dépens et a promis de leur accorder davantage de droits et de ressources.

« Je veux demander solennellement et humblement pardon aux peuple Mapuche pour les erreurs et les horreurs commises ou tolérées par l’Etat dans nos relations avec eux et leurs communautés », a-t-elle déclaré, dans un discours prononcé au palais de La Moneda.

Environ 600.000 Mapuche vivent au Chili, essentiellement dans les régions boisées et montagneuses d’Araucania et de Bio Bio, à enviorn 600 km au sud de Santiago.

Ils accusent les descendants de colons européens de les chasser de leurs terres et de piller leurs ressources. Les violences à l’encontre de compagnies d’exploitation forestière, qui leur sont souvent imputées, se multiplient dans ces régions.

Le pape François a annoncé récemment qu’il se rendrait au Chili l’an prochain et qu’il ferait étape à Temuco, où les Mapuche sont nombreux. « Nous aurons, je l’espère, de bonnes nouvelles à lui annoncer », a ajouté la présidente Bachelet.