Lentement mais sûrement, la numérisation a fini par s’imposer à bien de domaines d’activité, avec ses multiples enjeux. Le conseil en gestion de patrimoine et l’ensemble du secteur de l’immobilier plus généralement ne font pas exception, et doivent eux-aussi faire face aux nombreux défis du digital. Inquiets et parfois dubitatifs, mais tout de même conscients des importantes opportunités à saisir, les propriétaires et principaux acteurs travaillant en cabinet de gestion de patrimoine s’adaptent à leur rythme. Comment ? Les détails à travers les lignes suivantes !

Le digital, une nécessité assumée par le conseil en gestion de patrimoine ?

gestion de patrimoine ParisComme bien d’autres secteurs d’activité, l’immobilier et particulièrement le conseil en gestion de patrimoine n’échappent aucunement à la déferlante de Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC), contemporaines de la révolution digitale actuelle. On en veut notamment pour preuve la présence de plus en plus marquée des fintech à la convention Patrimonia, soit en tant qu’exposantes, soit en tant que visiteuses, et ce depuis un an. Pour Agora Finance et bien d’autres cabinets spécialisés en gestion de patrimoine, ce sont des signes qui ne trompent pas, ou plus.

Au fil du temps, les conseillers et propriétaires de cabinets de conseil en gestion de patrimoine ont en effet fini par intégrer l’idée selon laquelle le numérique est un outil nécessaire pour la gestion de leur activité, et bien plus. Le digital et ses solutions s’avèrent très utiles pour permettre aux conseillers en gestion de patrimoine de développer et de fidéliser leur clientèle, constituant par conséquent des atouts de taille pour l’accroissement de leur chiffre d’affaires.

Comment les conseillers en gestion de patrimoine font face aux défis du digital ?

Conscients qu’il faut davantage de numérique dans la gestion client et qu’il faut désormais unifier au maximum l’expérience client, les propriétaires et principaux acteurs travaillant en cabinet de gestion de patrimoine comptent bien intégrer le data, l’intelligence artificielle (IA) et les NTIC à leur activité. Les clients (ou prospects) des cabinets de conseil en gestion de patrimoine doivent dorénavant avoir l’impression d’être traités d’une manière bien plus ciblée. L’ère du mass mailing est donc révolue, au même titre que les outils CRM à l’ancienne, qui sont désormais dépassés (plus d’infos sur Gataka).

Selon plusieurs experts en solutions digitales, une part non négligeable du travail des conseillers en gestion de patrimoine peut être automatisée, ce qui simplifierait grandement la tâche à accomplir. Cette part inclut des opérations comme le classement des e-mails prioritaires, la gestion des lettres de relance, ou encore l’envoi des newsletters, pour ne citer que celles-là.

Pour l’exécution de ces tâches automatisables, le conseil en gestion de patrimoine peut par exemple compter sur des outils digitaux du genre analyse de data et d’IA, qui font partie des plus recommandés. Le changement s’annonce certes difficile à envisager, d’autant plus qu’il faudra au préalable se faire former à l’utilisation et à la maitrise de ces outils. Les conseillers en gestion de patrimoine se disent toutefois confiants et décidés à s’y familiariser, conscients des multiples opportunités à saisir.

L’automatisation de ces tâches pourrait effectivement augmenter la productivité et donc le chiffre d’affaires des spécialistes exerçant en cabinet de gestion de patrimoine, puisque ces derniers devraient de fait disposer de plus de temps pour vaquer à d’autres occupations professionnelles. Cela dit, l’automatisation du conseil en gestion de patrimoine immobilier ne pourra qu’être limitée, vu que les outils digitaux ne sauraient s’attaquer au cœur du métier. Car après tout, un conseil intègre l’incertitude des marchés, l’émotion, le long terme…autant de volets que l’IA ne prend pas en compte.