Pression sur les ventes à découvert.

« Souvenons-nous, il a deux semaines, les traders spéculatifs ont pris des paris les plus importants depuis longtemps contre l’argent métal », écrit Adrian Ash pour BullionVault.

Ces paris sont revenus les hanter jeudi. Que ce soit pour l’or ou pour l’argent, le retour soudain de l’Iraq dans les journaux a pris les hedge funds par surprise.

Cette hausse des prix, menée par le rebond des cours du Brut, a forcé certains spéculateurs de ces capitaux spéculatifs ou hot money à clôturer à perte leurs paris à terme. Et clôturer une vente à découvert ou short veut dire acheter un contrat équivalent mais opposé, ce qui ne fait que pousser les prix des contrats à terme ou Futures à la hausse, à nouveau. Ce qui force plus de traders de hot money à prendre leurs jambes à leur cou.

Cette pression sur les ventes à découvert pourrait continuer encore pendant longtemps. Le positionnement du marché sur les contrats à terme des métaux précieux a atteint des niveaux extrêmes il y a deux semaines, ce qui est un nouveau bas pour le caractère haussier de l’or en 2014. L’argent a atteint un point bas de 11 ans. Au total, les spéculateurs des hedge funds étaient en fait baissiers sur l’argent.

Comme l’a remarqué un trading desk, « quand le positionnement [haussier] a baissé à un point bas prononcé, les cours ont souvent augmenté de façon substantielle les 4 à 6 semaines qui ont suivi. »

Notons, cependant, que ce qui se passe avec les Futures or et argent ne reflète pas ce que l’on voit avec les métaux physique en ce moment.

Les fonds indiciels cotés en Bourse ou ETF or sont plats, et l’argent a vu quelques sorties des réserves la semaine passée. Côté or physique, les utilisateurs de BullionVault étaient au total de légers vendeurs d’or, et ont interrompu leur demande d’argent nette, jeudi. Les volumes d’échange importants à Shanghai ont vu vendredi les cours de l’or en Chine repasser à un dollars l’once sous le cours de référence mondial de Londres, soit la plus forte réduction sur ces cotations en près d’un mois.

Mise à part les destructions et morts au Moyen Orient, l’accalmie estivale pourrait déjà avoir commencé. Ce qui correspondrait à la faible volatilité observée et les volumes bas qui ont ennuyé tout le monde plus tôt la semaine passée.