Metalor en Chine.

Aujourd’hui, 24/06/2014, à 14H09 : Les cours de l’or et cours de l’argent ont augmenté mardi matin à Londres, après la clôture de la séance chinoise et ont atteint de nouveaux pics respectifs de 10 et 14 semaines, avant de reculer alors que les marchés boursiers européens sont restés plats.

« Des marchés d’équités américains plus faibles ont offert [lundi] un support modeste aux prix de l’or », a indiqué un broker dans une note, « mais ont manqué de déclencher les achats qui étaient évidents la semaine passée ».

L’ETF or géant SPDR Gold Trust (NYSEARCA : GLD) a ajouté 2,4 tonnes d’or à ses encours pour atteindre un total de 782 tonnes, le plus grand ajout journalier depuis la fin mai. Ceci représente une demande croissante des investisseurs pour ces parts de fonds indiciels cotés en bourse.

Mais les investisseurs professionnels ne se concentrent pas sur l’or, estime John Toohey, gestionnaire de fonds mutuels chez USAA Investments, d’une valeur de 62 milliard de dollars.

Mise-à-part des événements temporaires comme l’Ukraine ou l’Iraq, nous ne voyons pas de raisons fondamentales sur le long terme qui pourraient pousser les cours de l’or à la hausse, a ajouté Toohey s’adressant à Bloomberg.

L’or a augmenté de 10 dollars par once entre 8H et 10H du matin à Londres, mardi, atteignant 1 325 dollars l’once, seuil précédemment identifié par les analystes techniques comme là où se tient la tendance à la baisse des cours depuis 2012.

Le fixing de l’argent de Londres a atteint mardi 21,12 dollars l’once, le plus haut niveau depuis le 17 mars 2014.

Les cours de l’or de Shanghai ont fini la séance de mardi inchangé en yuans, mais la prime de l’or est devenue une réduction à cause de la baisse de la devise chinoise sur le marché des changes.

L’affineur suisse Metalor a affirmé qu’il allait rejoindre en tant que membre fondateur la bourse internationale de métaux précieux de Shanghai, qui verra le jour cet automne dans la zone franche de la perle de l’Asie.

La Chine va avoir son mot à dire pour la cotation du métal dans son marché domestique, a affirmé à Reuters le PDG de Metalor, Scott Morrison. « Mais à cause des limites structurelles, ils ne peuvent pas immédiatement influencer les cours mondiaux de l’or. »

Les exportations d’or sont très contrôlées en Chine. Les importations via Hong Kong ont atteint un total l’an passé de 1 300 tonnes d’or, soit un volume record.

Avoir un prix local pour les marchés domestiques assure l’efficacité de ces marchés, a indiqué le directeur exécutif de la LBMA, Ruth Crowell, commentant les contrats à termes sur l’or ou Futures or à Singapour qui seront lancés dès demain.

« A mesure que plus de marchés se développent, les prix domestiques pour les métaux précieux seront plus adaptés. »

Mais pour les traders asiatiques, « si vous avez besoin de la fonction de formation des prix, les [Futures or] du Comex nous rendent bien service », a indiqué le directeur à Tokyo pour Standard Bank, Yuichi Ikemizu.

« Le fait est que la liquidité est là et non pas dans les marchés locaux. »