Les principales opérations financières sont effectuées auprès de la bourse. Il s’agit d’un marché dédié à l’achat et à la vente d’action (part de capitaux) de telle ou telle entreprise : Facebook, Alibaba, Toyota moto, Volkswagen, etc. Ainsi, l’économie des pays industrialisés, où siège la quasi-totalité de ces firmes multinationales, dépend étroitement de la bourse. D’ailleurs, le krach boursier de 1929 a mis en lumière la fragilité des économies des pays riches. Mais, que signifie exactement le terme crash boursier ? Quelles sont les principales causes de ce phénomène ? Comment peut-on se protéger des aléas de la bourse ? Toutes les réponses en quelques lignes.

Le krach boursier, une crise financière dévastatrice pour l’économie

De manière simple, le krach boursier désigne une chute brutale de la bourse. Cette crise se manifeste par une forte baisse de la valeur des actions des entreprises. Pour les spéculateurs et même pour l’État, il s’agit d’une situation catastrophique. En effet, les actions perdent rapidement la moitié de leur valeur voire plus. Les personnes ayant investi de l’argent et des économies pour l’achat de ces parts de capitaux ont donc tout perdu. De nombreuses entreprises font faillite. En d’autres termes, le krach boursier est une crise qui met à mal l’économie d’un pays. Du fait de la mondialisation, cette catastrophe financière touche progressivement les autres États. Au final, ce sont les ménages ayant investi de l’argent dans les entreprises qui sont les principales victimes. Vous souhaitez plus d’informations sur le crash boursier ? Alors, cliquez ici.

Zoom sur les principales causes du crash boursier

Plusieurs phénomènes sont à l’origine du krach boursier :

     – la non-concordance de l’offre et de la demande sur le marché des actions

 L’importance de la vente par rapport à l’achat entraîne une diminution des cours des actions. La situation a du mal à se stabiliser, d’où la persistance de la baisse des valeurs des entreprises cotées en bourse.

      – la survenance événement spécifique

 Lors des événements majeurs comme les attentats terroristes en 2001, les spéculateurs sur le marché boursier s’affolent et décident de vendre leur action. Les autres emboîtent le pas, d’où une forte augmentation de la vente d’action. L’équilibre entre l’offre et la demande n’est plus respecté, d’où une chute bourse.

        – la multiplication des pratiques financières imprudentes

Les spéculateurs et les particulières réalisent des placements importants, voire exagérés, au sein de telle ou telle entreprise. Les risques financiers sont donc énormes, d’où un affolement déraisonnable à chaque situation : changement des dirigeants d’une entreprise, fusion d’une société, crise politique, etc.

        – l’imprudence des banques lors de l’octroi d’emprunt

Dans les pays industrialisés, on remarque un réel laxisme s’agissant des conditions d’emprunt. En effet, les particuliers qui veulent investir en bourse reçoivent facilement de l’argent de la part des institutions financières. Les acheteurs sont nombreux d’où une augmentation considérable de la valeur des actions alors que le retour sur investissement est moindre. Face à cette situation, les spéculateurs décident de vendre brutalement leurs parts dans la société. L’effet domino se met en marche d’où la survenance d’un krach boursier.

Les mesures à prendre pour se protéger de la chute de la bourse

De manière générale, lorsqu’un krach boursier survient, tous les spéculateurs sont gravement impactés. L’objectif est donc de limiter les effets du crash sur votre portefeuille.

Plusieurs techniques permettent de se protéger contre ces crises financières. Tout d’abord, vous devez investir votre argent auprès de nombreuses entreprises plutôt qu’une seule. En effet, un gros investissement fait courir un risque de perte énorme. En achetant les actions d’une dizaine d’entreprises, vous répartissez les préjudices éventuels. L’autre technique consiste à investir dans les bourses de différents pays. Par exemple, si vous investissez tout votre argent auprès de la bourse de New York, vous risquerez de tout perdre si un crash boursier survient dans cette institution. Alors qu’en investissant simultanément auprès de la bourse de New York, de Londres et de Shanghai, les risques sont minimes. La prudence est également requise lors des spéculations en bourse. Il vaut mieux investir progressivement en fonction de la situation (hausse ou baisse de la valeur des actions) plutôt que de tout miser.

La technique de la diversification est également un excellent moyen de limiter les effets du krach boursier. L’idée est d’investir dans plusieurs domaines : les actions, l’or et les obligations. D’ailleurs, la valeur de ces deux derniers actifs est plus stable.

Les spéculations boursières sont souvent perçues comme un moyen de gagner de l’argent facilement. Mais, il s’agit d’une opération risquée. La prudence est donc requise lors de la réalisation des transactions financières.