Tout contrat de dépendance s’appuie sur une grille d’évaluation qui permet de définir le niveau de dépendance d’une personne et la prise en charge qui en découle. La majorité des contrats utilise la grille AGGIR (Autonomie Gérontologie Groupe Iso Ressources).

Cet outil permet non seulement d’évaluer le degré de perte d’autonomie, mais également le degré de dépendance physique ou psychique. 6 niveaux de dépendance, les GIR (Groupes Iso Ressources) y sont répertoriés. Les GIR 1 et 2 correspondent à un état de dépendance totale et les GIR 3 et 4, de dépendance partielle. Les GIR 5 et 6 concernent des personnes dépendantes qui conservent un certain niveau d’autonomie.

Pour définir à quel GIR se trouve une personne dépendante, on se base sur les actes fondamentaux du quotidien (se déplacer, se nourrir, s’habiller, se laver…) complétés par des facteurs d’évaluation (la cohérence des paroles, la communication à distance, l’orientation dans l’espace…)

  1. Ainsi le GIR 1 regroupe les personnes totalement dépendantes. Bloquées au lit ou dans un fauteuil et nécessitant la présence permanente d’intervenants à leurs côtés. Leurs fonctions mentales sont en règle générale gravement altérées.
  2. Le GIR 2 comprend 2 catégories différentes de personnes : * Des personnes également alitées ou confinées dans un fauteuil, dont les fonctions intellectuelles ne sont pas complètement altérées mais qui ont besoin d’une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante. * Des personnes qui ont conservé leur capacité à se déplacer mais dont les fonctions mentales sont altérées.
  3. Le GIR 3 réunit les personnes qui possèdent encore leurs capacités mentales et leur autonomie motrice mais qui ont besoin d’aide plusieurs fois par jour pour accomplir les gestes de la vie courante.
  4. Le GIR 4 rassemble également 2 catégories de personnes : * Des personnes qui ont besoin d’aide pour se lever et se coucher, éventuellement s’habiller et se laver, mais qui peuvent ensuite se déplacer seules au sein de leur logement. * Des personnes n’ayant pas de problèmes de motricité mais qui doivent être aidées pour les repas et les activités corporelles.
  5. Le GIR 5 concerne les personnes ayant seulement besoin d’une aide ponctuelle pour la toilette, la préparation des repas et le ménage.
  6. Et le GIR 6 réunit les personnes quasi autonomes mais dont l’état de santé nécessité une surveillance. Elles sont capables d’accomplir les actes de la vie courante.