Aperçu du texte. Vous avez le droit d’utiliser le texte uniquement une fois que vous l’avez accepté.


Un placement reconnu et populaire. L’assurance-vie est connue pour son nombre de souscripteurs de plus en plus nombreux. Ce contrat à long terme permet de vous constituer une épargne au fil des années. Mais qu’en est-il exactement de ce placement ? Comment bien choisir votre contrat ? Quelle est sa durée pour devenir intéressante ? Quels sont ses différents avantages ? Pour obtenir des réponses à ces questions, lisez plutôt ce qui suit.

Un contrat qui finance un projet à long terme

Un contrat d’assurance vie est un placement financier qui permet d’épargner de l’argent. Il est proposé dans différentes structures : banques, compagnie d’assurance, courtier en assurance comme placement-direct.fr. Avec ce type de contrat, chaque année, des intérêts sont versés en fonction du capital investi. Le souscripteur peut utiliser les fonds et les intérêts pour ses besoins personnels. Néanmoins, l’argent épargné a également pour objectif d’être transmis à un ou plusieurs bénéficiaires au moment du décès de l’épargnant.

Souscrire quand, pour bénéficier d’un capital attrayant ?

Souscrire à un contrat d’assurance vie le plus tôt possible est le meilleur conseil. En effet, l’antériorité fiscale de votre contrat vous offre plusieurs avantages énumérés plus bas. En conséquence, n’hésitez pas à ouvrir une assurance vie dès que vous entrez dans la vie active. Vous devrez verser un premier versement pour contracter l’assurance, mais ensuite, rares sont les assureurs qui demandent un versement mensuel. Néanmoins, en consacrant une petite épargne, chaque mois de quelques euros, est fortement judicieux. Il vous permet d’obtenir un capital important au fur et à mesure des années. Des versements à certaines périodes de l’année, en fonction de vos revenus dits « versements libres », conviennent aussi parfaitement. Ce montant épargné permet d’acheter une maison, de payer des études à vos enfants, de prévoir votre retraite… Le but de ce placement, n’est pas forcément de gagner de l’argent, mais de ne pas en perdre. À partir de 2 ou 3 années, c’est un contrat intéressant.

Les différents supports du placement

Ce type d’assurance vous permet d’investir sur divers supports. Mais il est évident qu’investir sans risque est plutôt sage. Le contrat le plus sélectionné est celui des fonds en euros. Il est appelé aussi « contrat monosupport ». Il s’agit d’un des meilleurs placements financiers. Il est sans risque, géré par l’assureur et compréhensible par tous, puisqu’il fonctionne en euros. Pour les intérêts, dans cette partie de contrat, vous percevez le TMG (taux minimum garanti) et une participation aux bénéfices engrangés par l’assureur. En souscrivant à ce type de placement simple, vous êtes assuré de faire fructifier votre capital en toute tranquillité. Si vous souhaitez souscrire à un contrat dont le rendement est plus important, vous pouvez opter pour le contrat en unité de compte appelé « contrat multisupport ». Cette partie est investie dans divers contrats qui peuvent être des FCP (fonds communs de placement), SICAV (société d’investissement à capital variable) ou encore des actions en bourse. Dans ces différents placements, investir sans risque est impossible. Quel que soit votre choix, vous aurez toujours une partie du capital investie dans des fonds en euros et l’autre partie dans un ou plusieurs contrats multisupports. En conséquence, ne vous engagez que dans des contrats adaptés à votre profil d’épargnant. Prenez conseil auprès de votre assureur afin d’investir sans risque.

Les points forts d’une assurance à long terme

Ce contrat offre plusieurs avantages fiscaux et sa transmission du capital et des intérêts sont facilités. Au-delà de 8 ans, la fiscalité appliquée sur les gains de l’assurance s’avère intéressante. Vous bénéficiez d’un abattement annuel de 4 600 € pour une personne seule et de 9 200 € pour un couple. Néanmoins, depuis la loi de finances 2018, pour les versements effectués avant le 27 septembre 2017, vous avez la possibilité d’intégrer les plus-values aux revenus que vous déclarez ou d’opter pour le PFL (prélèvement forfaitaire libératoire) : 35 % pour les contrats de moins de 4 ans, 15 % pour ceux compris entre 4 et 8 ans et 7.5 % pour les plus de 8 ans. Le taux est de 12,8 % pour des versements de plus de 150 000 €. Au moment de votre décès, les fonds de votre contrat sont transmis à un ou plusieurs bénéficiaires que vous avez identifiés dans votre contrat. Le montant n’est pas soumis aux droits de succession pour les sommes que vous avez versées avant vos 70 ans. En revanche, les sommes versées après 70 ans bénéficient d’un abattement de 30 500 €.